Menu


Départ volontaire à la retraite d’un salarié : les points à vérifier


L’employeur doit s’assurer que toutes les conditions sont réunies.




Le départ d’un salarié à la retraite se prévoit :


S’assurer de la validité de la décision du salarié

La décision du salarié de rompre son contrat de travail pour bénéficier de ses droits à la retraite doit relever d’une volonté claire et non équivoque.     
Vérifier la durée du préavis

Si le départ à la retraite est à l’initiative du salarié, l’employeur doit être prévenu à l'avance en respectant un préavis équivalent à celui prévu en cas de licenciement (la durée de préavis dépend de l'ancienneté dans l'entreprise : entre 6 mois et 2 ans le préavis est d’un mois, au delà il est de deux mois).
Le départ volontaire à la retraite est possible, au plus tôt, à l’âge auquel il est permis de faire liquider sa pension. Dans le régime général de Sécurité sociale, cet âge est fixé à 60 ans pour les salariés nés avant le 1er juillet 1951; pour ceux nés après cette date, l'âge de départ varie, en fonction de leur année de naissance, entre 60 ans et 4 mois et 62 ans.


Prévoir le versement d’une indemnité de départ

Le salarié a droit, sauf disposition conventionnelle plus favorable, à une indemnité légale de départ à la retraite dont le montant varie, selon son ancienneté dans l’entreprise.
Le montant de cette indemnité est fixé à :
- 1/2 mois du salaire de référence après 10 ans d’ancienneté ;
- 1 mois après 15 ans ;
- 1 mois 1/2 après 20 ans ;
- 2 mois après 30 ans d’ancienneté.
    
Pour le calcul de l’indemnité de départ en retraite, il convient de prendre en considération le salaire selon la formule la plus avantageuse pour le salarié : soit le douzième de la rémunération des douze derniers mois précédant le départ à la retraite, soit le tiers des trois derniers mois.
Seront alors pris en compte à due proportion, toute prime ou élément de salaire annuel ou exceptionnel ayant été versé au salarié pendant cette période.
L’indemnité de départ volontaire à la retraite versée au salarié est assujettie aux cotisations de Sécurité sociale.

En savoir plus sur les indemnités à verser :  
www.service-public.fr

Article rédigé par Jean Manière formation et conseil RH :  jmjuris87@gmail.com – site web : http://jmjuris.fr

20 Janvier 2017




A lire également :
< >

Twitter
Facebook
Google+
Rss










Nos derniers tweets
Artisans et apprentissage dans la Vienne : jamais l’un sans l’autre "Apprenti(e) ? Non mais ça va pas !" Les cliché… https://t.co/5V4vsdWkH3
Samedi 26 Mai - 10:15
Apprentissage : des centres de formation au top Le constat est implacable : on apprend bien dans des locaux de qual… https://t.co/o2omcyBUbD
Vendredi 25 Mai - 10:34
Des taxis amateurs bientôt autorisés en milieu rural, réactions dans le sud de la Charente-Maritime Le gouvernement… https://t.co/ui2DMk9MC5
Mercredi 23 Mai - 12:50

Partager ce site
Document sans nom
ACTUALITES L'ARTISANAT
   
Nationales et régionales Les chiffres clés
Départementales Les études et synthèses
  Les collectvités territoriales
LA CRMA Les partenaires
  Les organisations pro.
Les élus  
Les missions  
Les appels d'offres  
Document sans nom
L'ECONOMIE LA FORMATION
   

L'appui aux filières

URMA : l'ambition formation

La création-reprise

Information / orientation
Le développement Olympiades des métiers
La transmission Apprentissage / alternance
Les collectivités Formation continue
  Conseil de la formation
  Examens Taxis et VTC
Document sans nom
PRESSE CONTACT
Espace presse La CRMA
  Les CMA
A LIRE Les CFA
Le livre blanc  
Le marché du travail NEWSLETTER
 
A SUIVRE !  
Annuaire de liens