Menu
Artisanat Nouve Artisanat Nouve

CRMA & Artisanat de Nouvelle-Aquitaine
CRMA & Artisanat de Nouvelle-Aquitaine



Emmanuel Macron appelle les entreprises à former et recruter des jeunes des banlieues


Notez
19 Juillet 2018



Le président de la République a réuni, mardi 17 juillet à l'Élysée, une centaine de dirigeants d'entreprise pour leur demander de se mobiliser en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes des quartiers prioritaires et des territoires en difficulté. Stages, mentorat, recrutement en alternance, création de CFA ou de campus des métiers : autant de sujets à investir selon le chef de l'État qui entend faire un suivi des engagements des entreprises tous les six mois.

Les patrons des 100 plus grandes entreprises françaises, comme Patrick Pouyanné de Total, Emmanuel Faber de Danone, Jean-Laurent Bonnafé de BNP Paribas, avaient rendez-vous à l'Elysée, mardi 17 juillet. Réunis pour un événement baptisé « La France, une chance, les entreprises s'engagent », ces dirigeants ont été invités à s'impliquer dans la mise en œuvre des réformes lancées au cours de la première année du quinquennat (fiscalité, travail, etc.). Ce nouveau cadre conçu pour bâtir « une économie de l'innovation et de la compétence », ne peut fonctionner « que s'il y a votre engagement pour lui donner vie », a déclaré le chef de l'État aux dirigeants réunis aux côtés de responsables d'associations, de représentants de fédérations, de ministres et de parlementaires.

Stages et contrats d'apprentissage

Le président de la République attend notamment des actions concrètes en matière d'insertion des jeunes des quartiers prioritaires, à l'instar de certains patrons qui le font déjà comme ceux de Total, Zara France, La Poste et d'autres venus témoigner de leur engagement en compagnie de personnes qu'ils ont accompagnées. Au niveau national, des initiatives ont déjà été lancées. Annoncé en mai dernier, l'objectif des 30 000 stages (15 000 dans le privé et 15 000 dans le public) proposés aux élèves de 3ème des quartiers difficiles va être atteint, a annoncé le chef de l'État. Une plate-forme élaborée par les pouvoirs publics avec l'aide d'associations va permettre aux élèves qui ne disposent pas de réseau d'accéder à ses offres.

À la veille d'une réforme qui apporte plus de souplesse aux entreprises en matière d'apprentissage mais qui leur confie aussi plus de responsabilités, le chef de l'État compte sur la mobilisation des dirigeants. « Les freins financiers et réglementaires vont sauter, vous allez pouvoir créer vos propres CFA », a rappelé Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, invitant les entreprises à ouvrir des sections dans les quartiers prioritaires de la ville. Car dans ces territoires, « les jeunes ont deux fois de moins de chances de trouver une place en apprentissage », selon la ministre du Travail.

Campus des métiers

Avec les annonces faites dans le cadre et de la réforme, l'apprentissage a gagné en visibilité. Le président de la République fait état, dans les vœux émis par les bacheliers, d'une hausse d'environ 40 % de l'alternance en un an. « Quelque chose est en train de se passer, mais il faut qu'on ait la capacité à offrir les formations, les emplois et les structures d'apprentissage pour répondre à ces demandes », a souligné Emmanuel Macron. Objectif fixé : porter le nombre d'apprentis issus des quartiers à 35 000. Le chef de l'État mise notamment sur les campus des métiers qui réunissent formations initiale et continue autour d'un secteur d'activité. Ces initiatives qui associent État, collectivités et entreprises, Emmanuel Macron souhaite les « démultiplier » pour former aux métiers en tension et aux métiers de demain. Sur tous ces sujets liés à l'alternance, un point sera fait fin septembre ou début octobre, a-t-il précisé.

Stages, alternance, mentorat, recrutement, lutte contre les discriminations, politiques d'achats prenant en compte les entrepreneurs des territoires, investissement social : autant de pistes que les entreprises peuvent explorer. Plutôt que de mettre en place un cadre contraignant, Emmanuel Macron mise sur la prise de conscience collective et une méthode basée sur des « engagements réciproques », qui seront suivis dans le temps. Des points d'étapes sont prévus à l'Élysée tous les six mois.



Source : https://www.actualite-de-la-formation.fr/le-quotid...




Document sans nom
ACTUALITES L'ARTISANAT
   
Nationales et régionales Les chiffres clés
  Les collectvités territoriales
LA CMAR Les partenaires
  Les organisations pro.
Les élus  
Les missions  
Les appels d'offres  
Document sans nom
L'ECONOMIE LA FORMATION
 

Performance et réussite de nos CFA

L'appui aux filières

Université des métiers

La création-reprise

Orientation
Le développement Olympiades des métiers
La transmission Apprentissage / alternance
Les collectivités Formation continue
  Conseil de la formation
  Examens Taxis et VTC
Document sans nom
PRESSE CONTACT
Espace presse La CMAR
  Les CMA
NEWSLETTER Les CFA
A SUIVRE !

Annuaire de liens

 

 

 Taux de réussite et performance de nos CFA

 

 Taux de réussite et performance formation continue et VAE

 

Réclamations formation 


La certification Qualiopi a été délivrée au titre des catégories d’actions de FORMATION / APPRENTISSAGE / VAE