CRMA & Artisanat de Nouvelle-Aquitaine
ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER
Menu
Artisanat Nouve Artisanat Nouve

Les meilleurs ouvriers de France craignent la dévalorisation de leur titre


Plusieurs dizaines de membres de l'élite des artisans se sont réunis mardi 17 avril pour dénoncer la gestion du concours des MOF.




Ils s’étaient donné rendez-vous depuis leur groupe Facebook «100 MOF en colère ! ».
Ils ont tenu parole : plusieurs dizaines de meilleurs ouvriers de France sont venus ce mardi place du Président-Edouard-Herriot, à quelques mètres de l’Assemblée nationale, pour protester contre la banalisation de leur titre. Une organisation reprise il y a quelques années par l’Education nationale et déléguée au Comité d’organisation des expositions du travail, le Coet.

Dans une atmosphère d’inquiétude, Alain Clairac, triple MOF en menuiserie, charpenterie et menuiserie explique l’origine de cette manifestation : «Les organisateurs souhaitent donner le titre de MOF à partir de 10,5 de moyenne aux épreuves, comme à un examen et non un concours. On a vraiment l’impression que cette nouvelle organisation qui défend l’égalité des chances va écorner la reconnaissance que nous avions jusque-là, au niveau national comme international. Les épreuves du concours ont aussi été réduites.»

Beaucoup de problèmes apparus dans plusieurs corporations lors de la préparation du concours sont aussi pointés du doigt. Parmi les filières concernées, la classe charcutier-traiteur. «Il y avait 42 inscrits au départ, 31 aux qualifications pour 7 candidats en finale. Le Coet a refusé cette sélection pour cause d’irrégularités», explique Bernard Perot, président de la classe. C’était de leur fait et ce retour en arrière ne nous posait pas de problème. Mais le Coet a finalement décidé de convoquer les 31 candidats à la finale… Je ne comprends pas cette décision.» 

Comme lui, Catherine Reland, présidente de la classe esthétique, a fait le déplacement: «Pour ce vingt sixième concours, le jury esthétique sera composé de 21 personnes dont des novices qui n’ont jamais noté de concours. Alors comment reconnaître l’excellence ?»

Autre critique à l’égard du Coet : le partenariat d’une chaîne de distribution alimentaire. «Je me sens attaqué dans le respect», se désole Eric Porte, charcutier-traiteur MOF.

«Nous souhaitons nous faire entendre sur la réalisation du concours», a déclaré la foule Christian Janier, maître fromager affineur lyonnais MOF à l’initiative de ce mouvement.





Twitter
Facebook
Google+
Rss
Newsletter





Document sans nom
Près de chez vous

Document sans nom


Nos derniers tweets
RT @Artisanat33: L’atelier « les étapes pour réussir sa création d’entreprise » a démarré à Bordeaux #semainecreation https://t.co/JW8SOKKr…
Vendredi 19 Octobre - 10:09
RT @centreinffo: #JournalReforme Le ministère du Travail lance un appel à projets pour la préparation à l’apprentissage https://t.co/mg28BI…
Jeudi 18 Octobre - 18:10
RT @CaritezMarianne: #Répar'Acteurs 2018 : artisans de la réparation faites la promotion de votre activité auprès du grand public ! - https…
Jeudi 18 Octobre - 18:10
Document sans nom
ACTUALITES L'ARTISANAT
   
Nationales et régionales Les chiffres clés
Départementales Les études et synthèses
  Les collectvités territoriales
LA CRMA Les partenaires
  Les organisations pro.
Les élus  
Les missions  
Les appels d'offres  
Document sans nom
L'ECONOMIE LA FORMATION
   

L'appui aux filières

URMA : l'ambition formation

La création-reprise

Information / orientation
Le développement Olympiades des métiers
La transmission Apprentissage / alternance
Les collectivités Formation continue
  Conseil de la formation
  Examens Taxis et VTC
Document sans nom
PRESSE CONTACT
Espace presse La CRMA
  Les CMA
A LIRE Les CFA
Le livre blanc  
Le marché du travail NEWSLETTER
A SUIVRE ! Le logo CRMA
Annuaire de liens