Menu


Un entretien professionnel doit être organisé tous les deux ans


L’entretien professionnel a pour but d’étudier notamment les perspectives d’évolution professionnelle du salarié.




Tous les 2 ans, l'entretien professionnel est un rendez-vous obligatoire entre le salarié et l'employeur. Il est destiné à envisager les perspectives d'évolution professionnelle et les formations qui peuvent y contribuer.
      
Salariés concernés
L'entretien professionnel concerne tous les salariés quelle que soit la nature de leur contrat de travail : CDI, CDD, contrat de travail temporaire, contrat aidé, quelle que soit leur durée de travail (temps plein ou temps partiel), quelle que soit leur ancienneté, quelle  que soit la taille de l'entreprise.

Modalités
L'entretien professionnel vise à accompagner le salarié dans ses perspectives d'évolution professionnelle (qualifications, changement de poste, promotion) et à identifier ses besoins de formation.
La loi ne précise pas le contenu de l'entretien. À défaut de stipulations dans l'accord de branche ou d'entreprise, il revient à l'employeur de le définir en fonction des orientations stratégiques de l'entreprise : bilan du parcours professionnel du salarié avant et depuis son entrée dans l'entreprise, identification des besoins de l'entreprise et des aspirations et compétences du salarié, perspectives d'évolution professionnelle.  L'entretien doit avoir lieu pendant le temps de travail et dans les locaux de l'entreprise.
L'entretien professionnel ne concerne pas l'évaluation du travail du salarié qui est effectuée dans le cadre de son entretien annuel.

Échéances
L'entretien professionnel doit avoir lieu tous les 2 ans à compter de la date d'entrée du salarié dans l'entreprise. Cependant, il est toujours possible pour l'employeur, soit par décision unilatérale, soit en application d'un accord collectif, d'organiser des entretiens professionnels une fois par an.
Toutefois, l'entretien professionnel doit être systématiquement proposé à tout salarié qui reprend son activité après une période d'interruption due à un congé de maternité, un congé parental à temps plein ou partiel, un congé d'adoption, un congé de soutien familial, un sabbatique, un arrêt maladie de plus de 6 mois, un mandat syndical. »

Source : Service-Public.fr

Pour en savoir plus :
travail-emploi.gouv.fr

17 Novembre 2016




A lire également :
< >

Twitter
Facebook
Google+
Rss










RT @cmacorreze: Nous recherchons un(e) chargé(e) de mission création d'entreprise; profil type: homme ou femme disposant de... https://t.co…
Lundi 19 Février - 09:35
RT @CMA_79: Bravo à Pierre Docquin, apprenti au campus des métiers de Niort @CMA_79 pour sa belle 3ème place à la finale régionale Champio…
Vendredi 16 Février - 08:25
RT @michel_dehan: Le volet financement du projet d'accord sur la formation professionnelle... Formation: le patronat abat ses cartes https:…
Jeudi 15 Février - 08:36

Partager ce site
Document sans nom
ACTUALITES L'ARTISANAT
   
Nationales et régionales Les chiffres clés
Départementales Les études et synthèses
  Les collectvités territoriales
LA CRMA Les partenaires
  Les organisations pro.
Les élus  
Les missions  
Les appels d'offres  
Document sans nom
L'ECONOMIE LA FORMATION
   

L'appui aux filières

URMA : l'ambition formation

La création-reprise

Information / orientation
Le développement Olympiades des métiers
La transmission Apprentissage / alternance
Les collectivités Formation continue
  Conseil de la formation
  Examens Taxis et VTC
Document sans nom
PRESSE CONTACT
Espace presse La CRMA
  Les CMA
A LIRE Les CFA
Le livre blanc  
Le marché du travail NEWSLETTER
 
A SUIVRE !  
Annuaire de liens